fbpx
//Découvrez l’entretien avec Daniel Ahlers, Executive Director Centre for Coaching

Découvrez l’entretien avec Daniel Ahlers, Executive Director Centre for Coaching

Daniel Ahlers, le 1er novembre vous avez animé un workshop d’une journée d’introduction au coaching. Afin que le public qui ne vous connaît pas encore en sache plus sur vous et votre expertise, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

 

Profile Pic Daniel 1

Avec plaisir. Depuis 2010, quand j’ai découvert le coaching intégral au Centre for Coaching, un centre d’excellence situé au Graduate School of Business à l’Université de Cape Town en Afrique du Sud, je suis devenu un passionné de ce métier, ce qui m’a conduit là où je suis actuellement, un Coach Intégral Professionnel Certifié®, et Directeur Général du Centre for Coaching (Suisse).

Aujourd’hui, je passe l’essentiel de mon temps dans l’accompagnement de cadres supérieurs, que ce soit en équipe ou en individuel, ou l’accompagnement de ceux qui souhaite apprendre les compétences d’un coach, souvent pour pouvoir s’appuyer sur cette compétence dans le cadre de leurs fonctions de manager, chef de projet ou dirigeant d’entreprise.

Avant cela, j’ai travaillé 16 ans pour de grands groupes dans le monde de l’édition ici en Suisse, passant du Contrôle de Gestion à la Direction Commerciale et l’Innovation. En quittant le monde de l’entreprise en 2011, j’ai conduit en parallèle le lancement d’un journal anglophone, Le News, pour la population internationale résidant en Suisse, ainsi que le lancement de l’antenne Européen de Centre for Coaching ici en Suisse.

Le coaching est un terme qui est en vogue, du moins on en parle beaucoup. Pouvez-vous le définir ? Qu’est-ce que le coaching ? Et que n’est-il pas ?

Selon l’ICF (International Coach Federation),le coaching professionnel se définit comme une relation suivie dans une période définie qui permet au client d’obtenir des résultats concrets et mesurables dans sa vie professionnelle et personnelle. A travers le processus de coaching, le client approfondit ses connaissances et améliore ses performances.

Et le coaching intégral ?

Un bon coach vous permettra de remarquer à la fois vos schémas inconscients au niveau comportemental et vos habitudes, et vous aidera à développer votre capacité à s’autocorriger. A travers le coaching intégral, on cherche à travailler avec une personne pour qu’elle devienne mieux équipée pour résoudre son propre problème. Pas seulement comment on l’appréhende au niveau mental ou cognitif, mais également au niveau émotionnel et physique (façon de faire, nos actes). On ne cherche pas à résoudre le problème ou de sauver la personne – on cherche à lui permettre de trouver de nouvelles possibilités et opportunités pour résoudre ses propres problèmes. On vise trois choses à travers un processus de coaching :

1) une compétence acquise, durable dans le temps et cohérente.

2) l’autocorrection, c’est à dire développer la capacité de s’auto-observer car le coach n’est pas présent tout le temps.

3) l’auto-génération, ce qui donne au client les ressources nécessaires pour s’auto-améliorer continuellement, sans avoir besoin du coach.

A la fin, vous devriez vous sentir plus capable, épanoui, confiant et inspiré.

Où passe la frontière entre coaching, psychologie et formation ?

Au niveau du coaching, nous partons du principe que la personne est créative, ingénieuse et entière. Nous allons aider la personne à identifier, hiérarchiser et mettre en œuvre des choix autour de la réalisation de ses objectifs. Le coaching est donc différent de la thérapie ou du conseil qui partent du principe que la personne a besoin d’une aide de nature restauratrice ou guérisseuse. A l’inverse, la formation est nécessaire si la personne a besoin d’acquérir un savoir-faire particulier.

Le coaching part donc du principe que les compétences nécessaires sont présents et qu’on peut donc s’intéresser à l’avenir et à la réalisation du potentiel pour plus d’évolution.

Pourquoi le coaching se développe-t-il tant à notre époque ? Est-ce dû à la complexité croissante de notre société ? à la peur de « rater » sa vie, à des exigences sans cesse croissantes ?

Clairement la complexité croissante de notre société couplée avec l’augmentation de l’incertitude jouent un rôle. Nous avons besoin de nous adapter afin de pouvoir suivre et de pouvoir profiter de la vie un maximum. Comment faire ? Les interactions avec nos amis ou avec nos familles ont souvent des limites. Dans d’autres domaines de nos vies, par exemple le sport. Nous avons totalement accepté l’idée d’avoir un coach, que cela soit pour les sportifs de haut niveau ou pour nous-mêmes car nous avons bien saisi que premièrement, on n’arrive pas à voir là où on peut encore se corriger pour améliorer d’avantage sa performance.

Ensuite, avoir quelqu’un auprès de qui on doit rendre des comptes nous pousse à tenir nos engagements au niveau d’entrainement. De la même manière, cette perspective externe, cet accompagnement par quelqu’un de qualifié pour les autres aspects de nos vies est une occasion fabuleuse – on n’a pas besoin d’affronter tout ce que la vie nous balance tout seul, il y a des personnes formées pour cela, des coaches professionnels certifiés, qui peuvent nous accompagner, en qui nous pouvons nous confier, qui nous permettent de développer une perspective complémentaire, neutre et focalisée uniquement sur nous.

Lorsque la vue baisse, on sait qu’il faut s’adresser à son ophtalmologue. Par analogie, quels sont les signes, les symptômes, qu’il faut rechercher un coach ?

Souvent c’est quand nous butons sur quelque chose que nous allons chercher quelqu’un qui pourra nous aider – nous avons déjà essayé par nous-mêmes, et nous n’arrivons pas. Voici quelques exemples au niveau professionnel :

  • Vous voulez pousser votre carrière à un autre niveau
  • Vous avez besoin de promouvoir et d’appliquer de nouvelles aptitudes et compétences
  • Vous voulez avoir une réflexion et une recherche sur la façon de traiter les difficultés de relations complexes et difficiles, en interne ou avec des clients
  • Vous voulez planifier une stratégie efficace de promotion de carrière
  • Vous voulez améliorer l’efficacité de vos compétences relationnelles et de leadership
  • Vous voulez perfectionner vos compétences pour traiter plus efficacement la résistance au changement, la gestion du stress, ou la motivation des personnes
  • Vous revoyez votre vie pour créer plus d’équilibre et tirer de votre activité un meilleur épanouissement et but de vie

A qui faut-il s’adresser ? Comment faut-il choisir son coach ?

Le métier de coaching évolue, et se professionnalise, ce qui est une excellente chose. Il y a un certain nombre d’associations, dont le principal est l’ICF (International Coach Federation), qui certifient les coaches et qui attribuent une accréditation aux formations que l’on peut suivre pour devenir coach. A savoir que chaque école propose une approche / méthodologie qui lui est propre. Un premier pas sera donc de consulter le site web de l’ICF pour trouver un coach certifié, puis consulter le site web du coach pour vérifier si l’approche proposée vous convient.

On peut également consulter le site web d’écoles accrédités, comme le Centre for Coaching, qui, en fonction de vos besoins, pourra vous proposer une sélection de coaches certifiés formés à la méthodologie de coaching intégrale, que ce soit en suisse ou ailleurs. Finalement, demander autour de vous – vos amis ou collègues de travail pourront très probablement vous recommander quelqu’un.

Un élément clé est la relation entre le coach et son client. Il est donc important d’avoir un premier entretien pour vérifier si le courant passe ou non. Nous conseillons toujours de voir au moins deux coaches avant de faire votre choix.

 

captureCet article a été publié pour la première fois sur le site de la Fondation aaa (Abissa Alliances Academy)  lien

 

 

 

2018-04-05T17:55:11+00:00